Spread the love

Bac Histoire 2019 Film En Francais, chronique de Jean-Pierre Costille, professeur d’histoire-géo. Relire ses fiches, ses cours, ou travailler à partir d’outils numériques, c’est bien, mais il existe d’autres façons de réviser. Par exemple en regardant des films. Si cette activité ne vous permettra pas à elle seule de briller au bac, elle peut vous offrir des exemples originaux, et c’est une façon de fixer les connaissances. Petit tour d’horizon totalement subjectif de films qui pourraient peut-être vous aider.

Bac Histoire

   



Si vous avez un adblock actif, vous devez le désactiver pour voir le bouton de téléchargement

Le chapitre « L’historien et les mémoires de la seconde guerre mondiale » est celui qui offre le plus de liens directs, car le cinéma est un bon marqueur de l’évolution des connaissances sur la période. Il y eut évidemment en 1969 Le Chagrin et la Pitié, de Marcel Ophüls, qui a marqué une étape. Pour la première fois, on découvrait des Français moyens, pas vraiment résistants pendant la guerre. Quelques années plus tard, en 1985, Claude Lanzmann livrait sa grande œuvre – on peut même dire son grand œuvre – avec Shoah. Si le documentaire frappa par sa durée, plus de neuf heures, il offrait surtout un voyage dans le concret de la déportation sans aucune image d’archives. Après un tel film, on pourra s’accorder un peu de légèreté en revoyant l’inénarrable Papy fait de la résistance, de Jean-Marie Poiré (1983), ou évidemment La Grande Vadrouille, de Gérard Oury, sortie en 1966.

Bac Histoire

Les Etats-Unis sont au programme, à la fois en histoire et en géographie. On peut donc en profiter pour voir, ou revoir, quelques blockbusters qui sont autant d’aspects du soft power américain. Si on veut s’écarter de Rambo, tournez-vous vers le formidable Les Trois Jours du condor, réalisé par Sydney Pollack, et sorti en 1975, qui restitue bien l’ambiance paranoïaque des années de la guerre froide. Pour des aspects plus contemporains, Paul Greengrass, en 2010, offrait avec Green Zone un film à la fois d’action et de réflexion sur l’intervention des Etats-Unis en Irak en 2003.